Résumés Revista Crítica 76 (2006)

Miguel Vale de Almeida
Mariage entre personnes du même sexe. A propos de “gens bizarres et étranges” dans une “société décente”

Cet article constitue une première réflexion sur les données réunies à partir d’une recherche réalisée à Barcelone. Le débat public sur le mariage entre personnes du même sexe révèle les tensions sociales autour du genre, de la sexualité, de la conjugalité, de la procréation et de la parenté. Les représentations symboliques et les discours idéologiques dans ces domaines viennent révéler leur caractère construit au moment où une simple variable – le sexe des conjugues – se présente comme modifiable. Dans ce processus, trois points s’éclaircissent: la structure profonde de l’homophobie en tant que motivation réactive; le caractère politisé des discours scientifiques sollicités dans le débat; les différences au niveau des cultures de politique identitaire dans différents Etats-nation.

Sasha Roseneil
La vie et l’amour par delà l’hétéro-norme: une analyse queer des relations personnelles au XXIème siècle

L’article présent propose de développer une approche queer de l’étude des relations personnelles. En s’insérant dans le contexte des transformations significatives survenues dans l’organisation de la vie personnelle pendant les trente dernières années, l’article défend que les sociologues doivent déloger la famille et le couple hétérosexuel du lieu central qu’ils occupent dans notre imaginaire intellectuel. Une critique de la sociologie est proposée, motivée par les cadres hétéro-normatifs en fonction desquels les relations personnelles ont été étudiées. Ensuite, l’article propose un élargissement du cadre utilisé dans l’analyse des transformations contemporaines sur le plan de l’intimité, en soulignant l’importance d’une analyse queer des changements sociaux, et en suggérant la nécessité d’une recherche centrée sur ceux qui vivent au sommet de ces changements. Et pour finir, l’article présente le panorama des résultats de la plus récente recherche sur les pratiques de relation chez ceux qui vivent et aiment par delà l’hétéro-norme.

Gabriela Moita
La pathologie de la diversité sexuelle: Homophobie dans les discours cliniques

Cette recherche présente et analyse les positionnements des techniciens de la santé mentale, disséminés en divers modèles de lecture encore ancrés dans le paradigme pathologique de l’homosexualité. Les données présentées dans cet article sont le résultat d’une analyse des discours produits chez les groupes de discussion, organisés pour la recherche et formés soit par les cliniques (psychiatres et psychologues), soit par les gays et les lesbiennes qui reçoivent des accompagnements thérapeutiques (pour de multiples raisons et non seulement pour des questions liées à l’homosexualité). Les niveaux d’homophobie et d’hétérosexisme encore existants dans le contexte clinique portugais révèlent soit leur complicité avec des modèles de formation qui n’ont pas été reconnus comme périmés, soit la difficulté auxquelles peuvent se heurter les gays et les lesbiennes dans un processus qui perpétue, sinon amplifie, la discrimination sociale dont ils sont le cible.

Nuno Santos Carneiro, Isabel Menezes
“De l’anneau à l’alliance”: Le sens des égaux et l’émancipation personnelle dans la psychologie des sexualités

Systématisant certains processus sousjacents au développement psychologique de l’identité (sexuelle), cet article propose une analyse psychologique critique des sexualités contemporaines. Le partage vécu de l’oppression dans les contextes des “égaux” est souligné par les auteurs comme dimension nucléaire du développement identitaire. Cependant, ce partage est proposé comme potentiellement créateur d’une conciliation conceptuelle entre l’approche psychologique des identités sexuelles et les propositions queer au sujet des sexualités. Dans la conclusion seront présentées les implications de cette conciliation pour le développement du sujet dans les multiples contextes de négociation relationnelle des sexualités “minoritaires”, en mettant en relief la complexité psychologique nécessaire à l’émancipation personnelle au sein de ces contextes.

Ana Cristina Santos
Entre l’Académie et l’activisme: sociologie, études queer et le mouvement LGBT au Portugal

Cet essai se penche sur le caractère divers et complémentaire de la relation entre l’Académie et les mouvements sociaux, en concevant une construction analytico sociale dont les implications pour les études queer restent en grande partie à théoriser. Je pense qu’une telle théorisation pourra conduire à une nouvelle application de la recherche-action, cette fois centrée sur les traits d’union qui nous permettent d’articuler, dialectiquement, les savoirs construits au jour le jour par l’Académie et par l’activisme LGBT. En effet, science et militantisme, en tant que coopérants horizontaux – résistant à la tentation de paternalisme, de futurisme ou de canibalisation de la part de l’Académie, ou d’accommodement, d’embourgeoisement ou de désistement de la part des mouvements sociaux –, peuvent constituer les bases de cette construction fondée sur des reconnaissances réciproques et mobilisatrices des possibilités, dans laquelle aucune forme de savoir ne se constitue comme l’unique ou la dominante et de laquelle résulte, enfin, un nouveau champ de savoir que je désigne par études queer publics.

António Fernando Cascais
Différents seulement comme nous. L’associativisme GBLT portugais en trois marches

Ce texte choisit comme axe d’analyse le mode par lequel la différence particulière de la formation sociale portugaise détermine et s’exprime dans la sociogenèse de l’associativisme GLBT pendant les trois dernières décennies. Il est possible d’en tracer une périodisation en trois stades, à laquelle il faut surtout donner une valeur heuristique: le premier de 1974 à 1991, qui peut se diviser en deux phases, l’une antérieure et l’autre postérieure à l’apparition de l’épidémie du Sida au Portugal; le deuxième, entre 1990-1991 et 1995-1997; le troisième, de 1997 jusqu’aujourd’hui. La production de connaissance sur l’associativisme GLBT doit encore être articulé à deux autres recherches: sur ses détracteurs et ennemis, anciens et néophytes, et sur la communauté que l’associativisme représente ou de laquelle il émerge, avec une histoire, une identité et une culture qui expliquent les raisons de l’adhésion ou de la résistance face à l’associativisme.

Michael O’Rourke
Qu’y a-t-il de tant queer dans la théorie queer à-venir?

Le présent article propose d’éclairer une série de termes-clé qui préoccupait Jacques Derrida après ce qui a été appelé le virage politico-éthico-religieux de cet auteur, à partir d’un texte comme La force de la Loi (1989) jusqu’à Voyous (2004): entre autres, des termes comme “autoimmunité”, “messianicité sans messianisme”, “arrivage” et “démocratie à-venir”. Je vais me pencher sur les derniers textes de Derrida, en particulier sur Voyous, qui, à mon avis, constitue une importante charte fondatrice d’une théorie queer à considérer pour le futur, je vais aussi examiner le numéro récent de la revue Social Text, intitulé “Qu’y a-t-il de queer dans les études queer, aujourd’hui?” (2005) et les travaux de Judith Butler. Je propose, ainsi, que le mot “auto-immunisation”, un terme du lexique derridien, apportant une nouveauté et une ambiguïté (et bien des fois compris négativement), puisse constituer un point de départ utile pour parler du futur indéterminable, monstrueux, voire voyou, des études queer, ou de ce que j’appelle la théorie queer à-venir.

Published 4 May 2007
Original in Portuguese

Contributed by Revista Crítica de Ciências Sociais © Revista Crítica de Ciências Sociais Eurozine

PDF/PRINT

Discussion