Résumés Revista Crítica 70/2004

TIAGO SANTOS PEREIRA
Processus de la gestion de l’activité scientifique: Le débat autour du modèle du fonctionnement des unités de recherche au Portugal

Avec la croissante insistance des politiques publiques sur les impacts économiques et sociaux de la recherche, les modèles de la gestion des sciences ont connu des altérations. Le modèle traditionnel, fondé sur l’autonomie de la science, a été substitué par de nouveaux modèles qui insistent beaucoup plus sur les procédés liés à l’obligation de rendre compte, dans le cadre d’un plus grand partage de responsabilité entre l’Etat et les chercheurs. Dès lors, la question qui se pose est la suivante: jusqu’à quel point ce processus réussit-il à trouver son équilibre en face des divers impacts de la recherche et des différentes aires scientifiques? L’article présent analyse ces développements à travers une étude de cas sur le débat récent autour d’un nouveau modèle de financement des unités de recherches au Portugal.

MAIRA BAUMGARTEN
Evaluation et gestion des sciences et technologie: Etat et collectivité scientifique

La conclusion d’une ample recherche sur une décennie de politiques en sciences et technologie au Brésil a apporté à la réflexion des thèmes importants pour la compréhension des processus de production et de dissémination de la connaissance dans le monde actuel. Les informations qu’expose le travail ci-dessus ont suscité des questions autour de l’évaluation et de son rôle comme instrument servant à informer la gestion du secteur Sciences et Technologie. Pour réfléchir sur ce thème, nous avons recouru à une relecture critique de la littérature existante, ce qui, parallèlement aux données relevées au cours de la recherche, a rendu possible la formation d’un cadre sur l’évaluation et les relations entre l’Etat et les scientifiques. Dans l’article présent, nous débattrons certains thèmes liés à ces problèmes.

FELISMINA R. P. MENDES
L’héritage des “mal-nés»: Des enfants du passé aux enfants de la science

Nous présenterons dans ce texte certains résultats obtenus par une étude sur le concret du risque génétique du cancer héréditaire. Suivant une méthodologie qualitative, tout le travail de la gestion individuelle de ce risque a été évalué, du moment du diagnostic jusqu’au déclenchement des mécanismes, des stratégies et des conceptions qui, quotidiennement, permettent de donner un sens à l’événement. Quant à la représentation sociale de la maladie, la perspective analytique qu’il est possible d’ébaucher à partir des rapports individuels se structure autour du temps que le cancer “vole” et du temps que le cancer héréditaire “donne”. Elle renvoie à l’importance de l’état d’acceptation positive du risque, exprimé dans les désirs individuels et collectifs d’un meilleur avenir garanti par l’évolution scientifique et technologique. Face au risque génétique dont les sujets sont porteurs et qui échappe à leur logique de contrôle, la pression est portée sur la science (génétique) et la médecine, dont le pouvoir et le prestige ne sont jamais mis en cause.

JOSE REIS
Etat, marché et communauté: L’économie portugaise et la gouvernance contemporaine

L’économie portugaise a connu de multiples transformations significatives pendant les dernières décades, notamment après la révolution démocratique de 1974 et l’adhésion à la CEE en 1986. Une intégration profonde à l’UE et un contexte original et inattendu débouchant sur l’intégration ibérique constituent des aspects important du nouveau portrait. Les changements dans la spécialisation productive, l’émergence d’une économie de troisième secteur public, la centralité des relations financières externes et la nouvelle condition du Portugal en tant qu’investisseur des liquidités à l’étranger et comme pays d’immigration: voici certains des principaux processus qui permettent d’analyser la gouvernance de l’économie portugaise dans cette période. Cette dernière affirmation implique d’ailleurs l’étude des mécanismes de coordination de l’action collective. L’Etat, en tant qu’agent de l’ “ordre relationnel”, le marché, en tant que lieu de gouvernance de plus en plus limitatif, et la communauté, en tant que l’expression des particularités internes portugaises, sont considérés dans le texte présent comme principaux arrangements institutionnels et bases de la gestion économique.

FATIMA ANTUNES
Globalisation, européennisation et particularité éducative portugaise: La structuration globale d’une innovation nationale

Dans cet article, nous examinerons certaines relations entre les processus de globalisation et l’élaboration des politiques éducatives nationales. Nous chercherons à comprendre le mode par lequel le processus d’intégration européenne constitue un contexte important dans la formulation d’une mesure de politique éducative, à savoir la création du sous-système des écoles professionnelles au Portugal en 1989. Cette innovation exprime encore une agenda politique national pour l’éducation, traversée par des dilemmes et, comme nous tenterons de le démontrer, inscrite dans les conditions, les défis et les solutions qui marquaient la réalité éducative portugaise.

FILIPE CARREIRA DA SILVA
Citoyens de l’Europe? Quelques réflexions sur le patriotisme constitutionnel

Pendant les dernières décennies du XXème siècle, l’imaginaire d’une globalisation irrésistible s’est imposé de manière quasi-hégémonique. Proposé comme une nécessité historique, ce paradigme a commencé à exercer une influence considérable. Le projet politique d’intégration européenne, par exemple, est fréquemment présenté comme une réponse nécessaire au défi de la globalisation et à son principal protagoniste, les Etat-Unis. C’est dans ce cadre socio-historique que je tenterai de discuter ce qui sera, peut-être, le principal défi politique de la génération actuelle en Europe. En effet, comment peut-on imaginer une démocratie européenne, pleinement participative de la part des citoyens des différentes nationalités, dans le cadre d’un système politique doté de multiples niveaux de décision et de compétence? Ma réponse à cette question souligne la nécessité de reconstruire la conception moderne de citoyenneté d’une façon qui soit congruente avec les conditions socio-historiques de la contemporanéité dans laquelle nous vivons.

JOSÉ MANUEL DE OLIVEIRA MENDES
Media, publics et citoyenneté: quelques notes brèves

Le texte présent cherche à problématiser la relation complexe et ambigüe existant entre les moyens de communication sociale et les processus de la production de citoyenneté. Face à la notion de la sphère publique, est proposée l’alternative de notion des publics, médiatiques et politiques. Celle-ci permet de restituer la trame dense des facteurs qui conditionnent la réception des contenus médiatiques. D’un autre côté, une importance particulière est donnée ici à la fonction idéologique des media et, à partir de l’analyse de deux cas concrets, l’étude cherche à s’informer de la possibilité et des conditions de la présentation des grammaires alternatives qui puissent rendre possible la construction d’un monde plutôt commun que consensuel.

PAULA ABREU
Musiques en mouvement. Des contextes, des temps et des géographies de la performance musicale au Portugal

Le texte présent propose le développement d’une réflexion autour des dynamiques territoriales des marchés culturels, cherchant à savoir de quelle manière ces dynamiques reflètent des tensions inhérentes à la propre logique de la production / création culturelle, ainsi que les priorités imposées par la croissance des marchés de la culture (concurrence et dispute de publics limités) et l’exigence de légitimation sociale et politique des activités culturelles. La discussion sera menée à partir de l’étude du cas particulier du marché que constitue le spectacle musical au Portugal. A cet effet, nous ferons recours aux données produites dans le cadre d’un projet de recherche réalisé au CES / FEUC et récemment mis au point. Les résultats produits rendent possible l’identification des traces marquantes relatives à la géographie, aux temps et aux contextes de la production des spectacles musicaux, permettant de les discuter dans le cadre des principales lignes de structuration des politiques culturelles actuelles (centrales et locales) et de la sphère culturelle au Portugal.

PAULO PEIXOTO
L’identité en tant que recours métonymique des processus de patrimonialisation

Les processus de patrimonialisation s’appuient sur une rhétorique qui déifie la notion d’identité. De même, les processus de construction identitaire s’ancrent, en la sublimant, dans la notion du patrimoine. Il en résulte une ambiguïté inextricable entre les deux termes. Toutefois, ni tout patrimoine crée de l’identité, ni toute identité donne le jour à un patrimoine. Cette constatation permet de chercher à savoir comment les processus de construction identitaire font recours, parfois, à des ressources auxquelles ils attribuent un statut patrimonial. Mais elle permet également de prouver que les processus de patrimonialisation ne visent pas toujours des fins liées à la préservation d’une identité. Pour mettre l’accent sur les processus de patrimonialisation et non sur les processus de construction identitaire, c’est cette seconde voie analytique que le texte présent privilégie. L’analyse des processus constatés au Portugal permet d’illustrer, à partir de certains cas empiriques, le mode par lequel l’identité se convertit en une ressource métonymique des processus de patrimonialisation.

Published 29 April 2005
Original in Portuguese

Contributed by Revista Crítica de Ciências Sociais © Revista Crítica de Ciências Sociais Eurozine

PDF/PRINT

Read in: EN / FR / PT

Published in

Discussion