Résumés Esprit 3-4/2007

Entretien avec Paolo Prodi
La fécondité du dualisme de la religion et de l’État

L’histoire de l’Europe, qui a permis de distinguer les ” deux cités “, spirituelle et temporelle, peut-elle encore irriguer le rapport des religions au politique ou entre-t-on dans un monde où une double allégeance devient inconcevable ?

Jean-Louis Schlegel
L’introuvable libéralisme religieux

Quand on se demande si les religions peuvent évoluer en s’adaptant aux valeurs modernes, cela impose de se demander si une théologie libérale existe ou si elle est même possible.

Entretien avec Philippe Portier
Jean-Paul II et l’Europe

Le pape disparu avait élaboré un discours très cohérent sur l’Europe, non seulement pour des raisons historiques (héritage spirituel et valeurs) et géopolitiques (lutte contre le communisme) mais aussi la considérant comme la base d’une expansion mondiale du christianisme.

Entretien avec Rivon Krygier
En Europe, les Juifs

L’Europe peut-elle encore être le lieu d’une expérience spirituelle pour les Juifs ? Le rabbin Krygier plaide ici pour un judaïsme en situation de diaspora, qui puisse faire valoir son apport proprement religieux sans céder à la tentation du repli.

Denis Müller
Les ressources de l’esprit critique protestant

Le protestantisme n’a cessé de produire un double mouvement critique, interne au christianisme et à l’Église mais aussi culturel et politique. Que peut-il encore apporter ?

Johann Oeldermann
L’orthodoxie, ” deuxième poumon de l’Europe ” ?

L’Église orthodoxe apporte-t-elle à l’Europe une tradition qui lui manquait pour respirer à pleins poumons, aidant ainsi à une intégration spirituelle de l’Europe, ou reste-t-elle culturellement et politiquement extérieure aux évolutions de l’Ouest ?

Discussion entre Michel Marian et Olivier Roy
La difficile acclimatation de l’islam

L’installation durable de l’islam dans les pays européens a remis le sujet de la laïcité sur le devant de la scène publique. Mais l’islam pose-t-il des problèmes particuliers aux États sécularisés ou témoigne-t-il, à sa manière, d’évolutions qui concernent l’ensemble des religions ?

Entretien avec Fabrice Midal
L’Occident, chance pour le bouddhisme ?

Si l’on a longtemps vu dans le bouddhisme une chance pour retrouver une dimension spirituelle dans nos pays, on peut se demander réciproquement si le bouddhisme ne gagnerait pas à se risquer plus souvent à parler du monde qui l’entoure.

Bérengère Massignon
L’Union européenne : ni Dieu, ni César

Comment l’Union européenne traite-t-elle le rapport des religions à l’ensemble qu’elle cherche à constituer ? Parce qu’elle est d’emblée pluraliste et qu’elle se pense indépendamment des héritages historiques, elle doit inventer une forme de sécularisation spécifique.

Françoise Champion
Au-delà de la séparation des Églises et de l’État. La connivence religieuse européenne

Pays où existe une Église établie, la Grande-Bretagne offre un point de comparaison aidant à cerner les évolutions des appartenances religieuses, communes aux différents pays européens où la baisse de l’influence des Églises va de pair avec un rapport identitaire à la religion.

Heiner Bielefeldt
La liberté religieuse : le critère ultime ?

Alors qu’on demande de plus en plus souvent aux tribunaux de trancher des litiges portant sur la place publique des religions, le droit met en avant la défense de la liberté religieuse pour permettre et limiter l’expression de la foi, au détriment d’autres critères, comme l’héritage culturel ou la tradition.

Pierre Bréchon
Les recompositions flottantes du croire

L’analyse des enquêtes sur les valeurs et les croyances dessine un paysage très atomisé et individualisé des références à la religion.

Jean-Paul Willaime
Reconfigurations ultramodernes

L’opposition entre religion et modernité laisse désormais place à une situation ” post-séculière ” où se combinent pluralisme, choix personnel et recherche du sens.

Blandine Chelini-Pont
Le réenchantement discret des mondialisations religieuses

En 2050, ce n’est pas l’islam qui regroupera le plus de fidèles à l’échelle de la planète, mais le christianisme. Au sein de ce dernier, l’Église catholique sera cependant affaiblie et la constellation des Églises évangéliques et pentecôtistes majoritaire.

André Corten
La greffe pentecôtiste

Le pentecôtisme participe moins d’un réenchantement que d’une adaptation à la nouvelle donne économique et sociale tant au Sud qu’au Nord. En cela, la mondialisation en cours a bien une dimension religieuse.

Jean-Pierre Bastian
Quand la pluralité religieuse change la donne politique en Amérique latine

Les Églises évangéliques ne restent pas en retrait du politique. Au contrai?re, leur demande de reconnaissance pèse sur la politique religieuse de certains États en Amérique latine et les contraint à des formes de laïcité nouvelles.

Ruth Marshall
L’explosion des pentecôtismes

” Le miracle est à la théologie ce que l’État d’exception est à la politi?que. ” Religion de convertis aux accents apocalyptiques, le pentecôtisme peut aussi bien accompagner la prospérité économique que réparer les malheurs du corps et de l’esprit.

Gilles Séraphin
Vu du Kenya et du Cameroun : les ressorts d’une effervescence

Une comparaison entre deux pays africains éclaire le ressort des pratiques religieuses qui font le choix de Dieu pour obtenir et justifier des récompenses, à commencer par l’argent et la richesse.

David Palmer et Vincent Goossaert
Affirmations religieuses en Chine

Le retour du confucianisme ne fait plus à lui seul l’actualité en Chine. Là aussi, on observe, à côté du phénomène sectaire, la montée en puissance d’Églises de type évangélique.

Hamit Bozarslan
Sécularisme, religion et nation : les cas turc, pakistanais et israélien

Une comparaison entre trois pays (Turquie, Pakistan et Israël) permet de saisir concrètement que les rapports de la religion et de la volonté de sécularisation sont souvent indissociables du facteur national.

Olivier Roy
Le découplage de la religion et de la culture : une exception musulmane ?

La foi se dissocie des cultures d’origine, la pratique religieuse se déterritorialise. Mais ce qui vaut pour l’islam vaut également pour les autres religions.

Abdennour Bidar
Nos responsabilités pour l’islam

La responsabilité d’un intellectuel qui s’affiche comme ” musulman ” est de faire en sorte que l’islam se dégage de sa gangue ritualiste et dogmatique.

Jean-Claude Eslin
Pascal peut-il être pour nous une voie vers Dieu ?

Montaigne désigne le chemin de la sagesse sceptique et de la pratique de la vie, Descartes celui de la pensée, et Pascal celui du c¦ur. Mais jusqu’où pouvons-nous suivre celui qui était pour Paul Bénichou à la fois une figure saisissante mais péremptoire.

Stanislas Breton
Les lumières médiévales

Ce texte, le dernier de Stanislas Breton, évoque le moment de la première synthèse entre la raison et la foi en islam, dans le judaïsme et dans le christianisme.

Paul Valadier
Le mal indéracinable

Impossible de comprendre la permanence des religions sans comprendre qu’elles répondent mieux qu’un rationalisme froid aux malheurs du monde et aux racines du mal que la société a la prétention d’éradiquer.

Jean-Claude Monod
La sécularisation du christianisme. Fondements et limites d’une interpretation

Relire les interprétations de Hegel et Max Weber est éclairant (en particulier en ce qui concerne le rôle des sectes protestantes chez ce dernier). L’interprétation heideggerienne de la sécularisation opère un déplacement vers le paganisme et l’antichristianisme.

Pierre Zaoui
L’athéisme louche de la pensée française contemporaine

À lire les rhéteurs que sont les athées contemporains, on peut se débarrasser de la religion définitivement. À lire Spinoza et Nietzsche, on ne sort jamais vraiment de la religion.

Souâd Ayada
Islam : de la religion politique à la religion esthétique

Religion de l’Un et de l’Absolu, religion politique qui peut conduire aux pires radicalités, l’islam est aussi une religion esthétique qui scrute et dévoile les signes ” voilés ” de l’invisible dans le monde visible.

Michaël Fœssel
Les contraintes du monothéisme et la tentation païenne

Si le monothéisme, et la tradition théologico-politique qui l’accompagne, est attiré par l’Un, l’Absolu, le paganisme est, lui, fasciné par le Multiple. Le détour païen est ainsi une invitation à penser autrement les relations de l’Un et du Multiple.

Published 21 March 2007
Original in French

Contributed by Esprit © Esprit

PDF/PRINT

Read in: EN / FR

Published in

Discussion