Résumés Esprit 11/2006

Christian Jambet
Les malentendus de Ratisbonne : l’islam, la volonté et l’intelligence

La référence de Benoît XVI à Ibn Hazm ne doit rien au hasard. Elle renvoie en effet à l’inspiration profonde d’islamisants chrétiens – Louis Gardet, Henri Laoust, Roger Arnaldez et surtout Louis Massignon – qui, en vue d’encourager la résistance de l’islam au colonialisme, valorisaient les grands mystiques. À commencer par le célèbre ” martyr mystique de l’islam “, Al-Hallaj, dont bien des propos sont hostiles à une rationalisation hellénique de l’essence et des attributs divins. Dans ces conditions, imaginer que le pape s’est prononcé en faveur de thèses belliqueuses favorables à un affrontement entre ” monde libre ” et islam est erroné.

Olivier Abel
Une division occidentale au sein du christianisme ?

Le discours de Ratisbonne est une affaire intra-occidentale : Benoît XVI s’y prononce en effet bien plus sur l’Occident que sur l’Islam, qui cache ici la Réforme. En réaffirmant la continuité entre le logos grec et le christianisme romain, il reproche au mouvement de la Réforme d’avoir rompu l’analogie de Dieu avec la raison, et d’avoir affirmé une transcendance trop radicale, une volonté de Dieu trop capricieuse. Dès lors, c’est surtout le protestantisme, avec son double spectre des utopies sectaires et de l’individualisme consommateur, qui est visé.

Hervé Legrand
Quel dialogue islamo-chrétien dans le contexte de l’élargissement de l’Europe à la Turquie ?

Le voyage du pape en Turquie dissipera-t-il les malentendus de son discours de Ratisbonne et le soupçon selon lequel le catholicisme constituerait une force d’opposition ouverte à l’adhésion de la Turquie à l’Europe ? Pour dépasser les querelles de l’actualité, il faut rappeler où en est le dialogue islamo-chrétien et ce que les théologiens nous permettent d’en attendre.

Thierry Naudin
Portobello, un quartier londonien à l’heure du virtuel

En se promenant le long de la rue de Portobello, au nord-ouest de Londres, on observe les transformations d’un quartier d’émigrations successives, haut en couleur, en ghetto de la bohème de luxe, enrichie par la nouvelle économie. Celle-ci, même virtuelle, produit des recompositions rapides de l’espace urbain, écrasant les strates culturelles successives, les imaginaires qui ont fait l’esprit du lieu.

Albert Levy
Quel urbanisme face aux mutations de la société postindustrielle ? L’exemple de la ZAC Paris Rive Gauche

Le projet urbain en cours à Paris en bordure de Seine sur la rive gauche illustre les trois transformations qui changent profondément l’urbanisme. Celui-ci doit développer une culture du projet, prendre en compte la multiplication du nombre d’acteurs parties prenantes à un grand projet d’aménagement et tirer le meilleur des procédures de consultation publique.

Joseph Bahout
Dubaï-Beyrouth : l’ombre et son double

Lancée depuis les années 1980 dans un développement économique volontariste spectaculaire, Dubaï s’inspire de la manière dont Beyrouth sut profiter, au début des années 1970, de sa situation géopolitique. Mais cette manière de tirer parti des effets régionaux de la mondialisation influence en retour, jusqu’à la guerre de cet été, la tentative de Beyrouth de se réinsérer dans les flux mondiaux.

Michel Foucher
L’Union politique européenne : un territoire, des frontières, des horizons

Les frontières européennes : le sujet apparaît aussi polémique qu’insoluble. Pourtant, peut-on éluder la question de l’assise territoriale du projet politique européen ? Sans doute pas, mais il faudrait envisager le territoire à partir du projet et non de l’héritage. C’est pourquoi l’auteur dégage quatre scénarios pour 2015, invitant en priorité l’Europe à stabiliser son expansion tout en développant une véritable politique vis-à-vis de sa périphérie.

Zaki Laïdi
La gauche doit-elle craindre la mondialisation ?

En quoi consistent précisément les réticences de la gauche française vis-à-vis de la mondialisation ? Si l’on y retrouve une manière de se distinguer de la droite libérale, elle traduit aussi un flottement doctrinal ancien vis-à-vis du capitalisme et une tentation plus récente de céder à un pessimisme social qui ne voit plus d’opportunité à saisir dans les transformations de notre temps.

Franck Baetens
Le coup de tête de Zidane. Pour une lecture mythologique

Loin de se limiter à la performance physique ou à la beauté du geste, le sport se prête aussi à des mises en récits qui peuvent faire sens pour le plus grand nombre. Ainsi, le dernier geste de Zidane avant sa retraite peut-il donner lieu à un récit dans lequel on retrouve les grands schémas des mythologies antiques.

Published 21 November 2006
Original in French

Contributed by Esprit © Esprit

PDF/PRINT

Read in: EN / FR

Published in

Discussion